701799Recapitulatiftop30 (1)

Nous avons recueilli le vote de tous les joueurs ayant passé les pools d’au moins deux importants tournois français durant l’année, et qui à ce titre étaient éligibles à ce classement. C’est donc pour cette raison que Makenshi et Charlon ne font pas partie de ce classement, mais on les retrouvera sans aucun doute dans le classement français de l’an prochain. Nous avons réparti les joueurs en tiers, basés sur l’écart de moyenne (la différence de votes est significative entre le 15e et le 16e par exemple).

  1. Hercules                        

Montpelliérain d’origine, Hercules/Mono’ est le papa fier de la communauté nantaise qu’il chaperonne depuis son arrivée dans la ville. On ouvre ce Top30 avec son falcon de l’amour qui a connu de sérieux progrès cette année, et dont la rage de vaincre transpire de chaque knee. Un joueur à surveiller en 2017 !

  1. Chance Lo

Sheik orléanaise relativement inconnue jusqu’à cette année, Chance Lo est un joueur plutôt discret mais dont le potentiel ne fait pas de doute. Avec une victoire sur Samplay à la HFLAN2016 et déjà quelques tournois étrangers à son actif, Chance Lo pourrait bien devenir LA sheik française s’il continue sur cette voie.

  1. StorMyu

Notre cheminot national est le premier fox de ce top30, et en bon joueur de fox il n’a pas la langue dans sa poche. Virtuose du trashtalk et toujours plus technique, StorMyu a créé la surprise en 2016 avec une victoire sur DjaGoF, démontrant qu’il n’est pas un joueur à prendre à la légère. On espère que sa morgue et son skill lui feront grimper les échelons l’année qui vient, enfin si la SNCF le lui permet. #Dormyu

  1. Kid Candi

Le gosse fou de Lyon, ancien fils spirituel de Fauster avec sa samus, le switch vers fox et sheik a comme libéré son style agressif et m’as-tu-vu, qui sait aussi se montrer d’une grande intelligence. S’il a quitté l’école fausterienne, c’est pour s’inscrire en droite lignée de la folie d’un DjaGoF. Un joueur qui s’il se canalise mieux fera la terreur des floaties et des moins rapides.

  1. Dindon Masqué

Ancien retraité, le Dindon a fait son grand retour cette année et s’est propulsé dans ce top 30 avec des victoires sur MetalFox, Kid Candi, Fauster, Datto… Hyperactif aux tournois du Meltdown Montpellier, ce falcon à l’ancienne se caractérise par son neutral prudent et attentif et un punish game purement efficace. On espère le voir se déplacer de plus en plus pour montrer à la jeune génération ce qu’est un falcon brutal comme ganon.

  1. Explo

TO parisien et principal joueur de Ice Climbers de la capitale, Explo nous a montré un 2016 brillant: il bat JiM, Samplay, Imperfect, et se déplace énormément. On l’a vu cette année en Hollande pour le Syndicate et l’Avalon-M6, en Angleterre pour le Heir3, en Norvège pour l’Eclipse 2. Véritable exemple pour la communauté française en termes de motivation et de déplacements, Explo est un joueur sur la montée qui s’il continue comme ça fera bien des chagrins avec son wobbling sans pitié.

  1. Yogui

L’OVNI (Objet Vraiment Non Identifiable) lyonnais, le yoshi inattendu. De 2015 à 2016, Yogui est passé du statut de débutant mal assuré à bon joueur confirmé avec un plan de jeu solide. Habitué des tournois lyonnais et du sud, on l’a vu cette année prendre des sets à Alox, DjaGoF, Datto, Dindon, LGuy… On ne peut que s’impatienter de voir ce monstre se déplacer à Paris et à l’étranger, et terrasser des joueurs bien établis, ne laissant que seum et confusion sur son passage.

  1. RAOUL

Sérieux candidat pour le joueur le plus populaire et mascotte de Paris, RAOUL est un fox à surveiller. Fils (ou frère ?) de BeLia, il suit la même voie du fox méthodique qui tend à une efficacité absolue. presque totalement inconnu en 2015, il prend en 2016 des sets à *Zen, BSeeD, Mono’… Le genre de fox sur la montée qui fait très peur, ceux qui le devancent directement au classement ont de quoi s’inquiéter pour 2017.

  1. Datto

Le marth montpelliérain des premières heures, dont le jeu carré qui repose sur des fondamentaux efficaces, est en constante rivalité avec les trois autres mousquetaires de la région (JiM, Meljin, MetalFox) pour la place de boss local. Il aura connu un 2016 mitigé mais solide, avec quelques victoires de tournois Meltdown et contre des lyonnais (ZCK, LGuy, Kid Candi). On déplore cependant qu’il ne puisse se déplacer à Paris et au-delà pour montrer son potentiel contre les joueurs qui ne le connaissent pas déjà ; en souhaitant que cela change en 2017.

  1. Crogo

Anciennement Cromat, anciennement un falcon, anciennement un retraité. Crogo fait partie comme Dindon de ces vieux de la veille qui ont fait un retour en force en 2016: *Zen, Willy, Mono’, RAOUL, Explo ont cédé un set à sa peach, ce qui lui vaut une place peut-être inattendue dans ce top30. Comme Datto, on espère le voir bouger d’avantage pour mesurer sa peach au reste du pays. Notons qu’il est le seul joueur de peach de ce top, et représente ainsi la meilleur possibilité d’apprendre ce matchup trop peu connu en France.

  1. LuK

Papa de la communauté grenobloise aux côtés du légendaire Qlex, LuK est un falcon méthodique très observateur. Aux combos sans queue ni tête, il préfère l’efficacité. Ainsi on peut le croire sobre dans l’exécution, jusqu’à se manger un forward smash génialement trouvé ; car notre magicien national a le don pour observer vos habitudes de placements, c’est là son grand point fort. Il se place en 2016 aux portes du top20, dans lequel on espère le voir grimper cette année.

  1. Meljin

Le fox mystérieux et edgy de Montpellier, qui a rejoint récemment l’équipe ForwardSmash, est sur la montée depuis cette année. Comme Datto, on le voit presque exclusivement qu’aux tournois autour de Montpellier et Lyon, où sa progression est d’autant plus visible: son 3-0 sur DjaGoF en loser bracket du SBA2 en a surpris plus d’un. En plus d’avoir gagné en technicité en 2016, on a vu Meljin adopter un jeu plus réfléchi, un neutral game plus posé. Il se pourrait bien qu’en 2017 il s’impose comme le boss final de montpellier si ses performances continuent sur cette voie. Comme pour Datto cependant, il lui faudra bouger plus souvent et plus au nord pour dépasser les performances de JiM.

  1. MetalFox

LE ness de France et d’Europe. Après avoir eu une activité plus qu’intermittente ces dernières années, MetalFox s’est beaucoup montré en 2016 (pas moins de 11 tournois !) et s’est illustré en battant Inf au MARS 2016, ZCK au LAST VI et Alox au GRAS 6. On parle surtout de son ness lorsqu’on le mentionne, mais MetalFox n’est pas un pseudo dans le vide non plus: il a un fox et il n’hésite pas à s’en servir. C’est bien le seul joueur qui main à la fois le meilleur et le pire (ndlr: C’EST le pire) personnage du jeu, et le switch de l’un à l’autre demande une solide adaptation pour ne pas se faire avoir. Comme ses compatriotes de Montpellier, on espère le voir à Paris en 2017 !

  1. CC

2016 a connu quelque chose comme le réveil des morts. CC est lui aussi un ancien retraité qui a eu un regain fou d’activité cette année. Meilleur Ice Climbers du pays, CC fait partie de ce noyau montpelliérain qui ne s’est pas encore beaucoup frotté au nord. Cette année, il aura surtout fait la terreur de Lyon avec des victoires sur ZCK, Etril, LGuy et DjaGoF… Et s’est aussi imposé dans sa région, en se propulsant au-dessus de tous excepté JiM. S’il reste aussi actif, il n’y a pas à douter que beaucoup de seum sera versé en 2017, un wobbling bien placé ouvrant de ce côté tous les robinets.

  1. ZCK

Toulousain d’origine, ZCK s’est révélé lors de son arrivée sur la scène lyonnaise, et a été depuis une vraie machine à upsets: il a pris des sets à beaucoup de joueurs importants, et surtout de plusieurs régions: Samplay, Datto, CC, Alox, Leon l’ont subi. Cette année la série d’upsets s’est quelque peu ralentie, mais on a vu ZCK beaucoup progresser et avoir un jeu de plus en plus précis, sans parler de ses setups de rests qui se diversifient avec le temps. Avec Aephage, ils forment l’armée des deux doudou de Lyon, qui sème l’angoisse du floatie dans les brackets où on les trouve. Un joueur absolument imprévisible quant à 2017, qui pourrait tout aussi bien stagner que grimper en flèche dans le classement français.

  1. Aether

Le link d’Orléans, héros de Rennes et du temps, a fait son retour parmi nous mi-2015 et marque ici le milieu de notre top30. Il illustre bien cette position centrale par ses nombreuses victoires dans le passé sur à peu près tout le monde, mais aussi par son activité un peu en dents de scie: si on l’a beaucoup vu depuis mi-2015, il nous a un peu manqué en 2016, son dernier tournoi de l’année étant la RoF Summer, en Juin. Aether est un joueur au neutral et punish game très carrés qui est difficile à perturber. Impossible enfin de mentionner ce joueur sans parler de son humilité, tant celle-ci participe à sa légende. Aether est l’incarnation même du « bon joueur » au sens de respect pour son adversaire, et il prend les victoires comme les défaites avec ce même sourire timide, sans jamais une once de vanité. De ce point de vue, il est un exemple pour nous tous et on se demande bien comment il fait. En espérant qu’il continue de tirer la compétition vers le haut en 2017.

 

  1. Samplay

Joueur très voyageur, qu’on voit aux tournois de Hollande jusqu’à Montpellier, ce falco vert lillois est un dur. Avec ses places de 2nd à la Neokan Party 2 et 5ème à la RoF Summer, avec des victoires contre Belia, Leon, Mahie, LGuy ; Samplay s’impose comme un des meilleurs falcos du pays. Son style, mélange de tactiques solides et de phases mystiques, fait de lui un excellent partenaire d’entraînement et un compétiteur très efficace contre les adversaires qui sont moins propres. Il faut évidemment mentionner ses doubles avec Mahie, dont les bons résultats constants et la synergie leur ont valu le titre de meilleure team de France aux Smash Awards. Enfin, on a vu Samplay passer à plusieurs reprises très près d’arracher des sets à des tops du calibre d’Overtriforce et Leffen. C’est un joueur au potentiel fou, qui se révèlera peut-être vraiment en 2017, qui sait ?

 

  1. LGuy

L’ancien parisien, maintenant membre de la crew lyonnaise, est un des joueurs les plus actifs de la ville. On l’a vu partout en France, et il est toujours motivé pour smasher à l’étranger. Avec ses années de jeu, LGuy est un compétiteur énormément expérimenté qui est très dur à surprendre, avec son style de fox ultra défensif, dont le neutral game est une véritable muraille à franchir lorsqu’il est au point. En 2016, il aura pris des sets à Leon, Zoler, Willy, Tekk, DjaGoF, Cyr… Il a un très grand potentiel d’upset, qui se réalisera s’il parvient à atteindre le mental de fer qui correspond à son style.

 

  1. JiM

Le papa et boss final de montpellier, TO des LAST et Meltdown, fox slayer autoproclamé et doc national. JiM intègre cette année la Hypest Team, et c’est sous leur signe qu’il est champion du Meltdown, du SBA2, et qu’il décroche la 3ème place du GRAS 7. Son doc vous fera prendre vos médicaments, avec du rab… Son style régulier et défensif use les nerfs, et il a une grande maîtrise du gimp grâce auquel il a retourné l’issue de plus d’un match. Alox, BeLia, ZCK et Willy font partie de ses victimes cette année, et le futur s’annonce très sombre pour les fox de ses prochains brackets, la pratique avec Meljin et Metalfox lui ayant permis d’apprendre à connaître ce matchup comme la poche de sa blouse.

 

  1. Aephage

Second lyonnais au classement, Aephage est depuis quelques temps sur une courbe de progression fulgurante qui le portera loin  s’il progresse aussi mentalement. Son trio de personnages pour le moins exotique (rondoudou, ganon, ice climbers) en font un adversaire atypique pour n’importe quel joueur expérimenté, et son style basé sur l’observation et les pièges est monstrueux, rest ou wobbling en main. 2016 l’aura vu battre DjaGoF, FrozenLight, Jah Ridin, LGuy… Le jeune lion peut faire un carnage, et on espère le voir défoncer les portes du top10 en 2017.

 

  1. Willy

Oscillant entre sage retraite et soif de compétition, Willy a connu un 2016 en dents de scie dont il tire néanmoins de belles victoires: DjaGoF au LAST VI, Fauster et Samplay au FST, Leon et Cyr au SSD, il est donc bien loin d’avoir dit son dernier mot. C’est un joueur du contrôle par-dessus tout, quand il impose son rythme son adversaire ne trouve aucune sortie et se prend punition sur punition, jusqu’au GAME. Il se place en gardien du top10 cette année, mais après avoir montré qu’il ne craint rien de ceux placés au-dessus de lui. Pour lui tout est possible en 2017, s’il s’en donne les moyens il pourra tranquillement aller défier le top4.

 

  1. Leon

L’icône française de Smash4 et de Brawl avant ça, qui a depuis longtemps un vrai bon roy à melee, s’est remis sérieusement à la compétition avec son marth unique. Cette année il prend sa place de droit dans le top10 avec des victoires sur Aether, Alox, Charlon, Fauster, Kid Candi, et bien d’autres qui ne l’avaient pas vu venir. Son style tout droit venu de son expérience de Brawl est tout entier dans l’observation de son adversaire, afin d’imposer son rythme étrange qui exploite terriblement les mauvaises habitudes de l’adversaire. Faisant le pont avec la communauté Smash4 dont on est pas forcément proche, Leon a prouvé son intelligence de jeu dans les deux communautés, reste à voir s’il finira par se hisser au sommet de Melee aussi, il est maintenant évident qu’il en est capable.

 

  1. Fauster

Le commentateur préféré des petits smasheurs comme des grands, la samus lyonnaise primordiale, la seconde samus parisienne. Malgré son activité qui privilégie le commentaire, Fauster se pose tranquillement dans ce top10 après un 2016 décent: champion du stunfest 2016, il passe près de remporter deux SSD, qu’il cède à BeLia et Mahie respectivement. Son style de jeu plein d’inventions et de bizarreries a de quoi rendre fou les plus sérieux d’entre nous: aux stratégies classiques de samus il ajoute de très nombreux gimmicks surprenants qui sont autant d’occasions pour lui de saisir le momentum. Ses trophées de chasse de 2016 comptent parmi eux Samplay, Leon, BrTarolg, Alox, BeLia… Son niveau n’est depuis longtemps plus à prouver, et on lui souhaite de pouvoir continuer la compétition en 2017, peu importe jusqu’où ses commentaires le porteront.

  1. Alox

Dijonnais jusqu’à peu, Alox est la dernière acquisition de la crew nantaise en armurerie lourde. Ce falcon est une machine de guerre. Il est l’héritier spirituel de Darko, et porte avec fierté ses couleurs et son esprit vainqueur. Comme son père, ce falcon mêle grande vitesse de jeu et neutral game patient, et chaque ouverture se transforme en punish game dévastateur, supporté par un jeu de tech chase ultra-régulier. En 2016, Alox bouscule sur son chemin Leon, Daisuki, LGuy, DjaGoF, et Mahie ; il accomplit aussi l’exploit de 4 stock un rondoudou (Prinz) sur Dreamland, ce que très peu d’êtres humains ont réussi dans leur vie. Sa rage de vaincre lui vaut cette place bien engagée dans le top10, et il est au coude-à-coude avec BeLia et DjaGoF. 2017 s’annonce explosif.

 

  1. BeLia

J’ai nommé le Duc de Neuilly. Premier fox main au classement cette année, BeLia est un joueur patient qui s’est lentement fait sa place sur la scène parisienne, se trouvant maintenant à portée du top4 français. Avec ses multiples victoires sur le reste de la communauté (DjaGoF, Leon, Tekk, Alox, LGuy…) et son historique remarquable contre les adversaires d’autres contrées (Frozenlight, SchlimmShady, Deathgazer), il s’impose aujourd’hui comme une sérieuse menace pour la grande majorité des joueurs de n’importe quel tournoi. Son style méthodique nourri d’expérience est axé sur des fondamentaux solides, à l’image d’un Leffen, et ce style a plus que prouvé son efficacité. Il fait le pari de gravir les dernières marches du top français en 2017, ce qui signifiera pour lui de déjouer les murs qu’ont été pour lui Mahie, Cyr, et Baxon jusque là. Il peut le faire s’il continue de peaufiner son jeu pour eux comme il l’a fait pour d’autres matchups. Mais comment les tops actuels vont-ils céder ? C’est le point de départ de BeLia pour 2017.

 

  1. DjaGoF

L’icône de Lyon, messie de sa propre religion falconique, le boss des genoux fous. DjaGoF a connu un 2016 à l’image de son falcon: brillant et bizarre. Il gagne la Neokan Party 3, prend des sets à Zgetto et Adam à l’Arcamelee, maintient sa domination sur le reste de la scène, mais se fait tout de même upset par BeLia et Alox, et manque de battre Baxon de nouveau cette année. On connaît son jeu pour son style vantard qui tend vers l’infini, et son manque de sérieux passionné. DjaGoF est à un pas du top4, et il semble qu’il lui manque juste un mental de fer, il pourrait franchir ce dernier pas facilement. Il a pris des sets à absolument tout le monde en France, et on connaît la lumière aveuglante de son style au zénith. 2017 pourrait être pour ce style l’année de la maturité. Tout lui sera alors possible. On s’impatiente de voir ça !

  1. Baxon

Peut-être le plus grand globe-trotteur de la communauté par son historique, Baxon est ce qu’on peut appeler un vétéran de smash. Il est depuis longtemps LE falco français, et c’est dans nos coeurs le meilleur d’Europe depuis aussi longtemps. Son rythme effréné ne laisse pas l’adversaire respirer une seconde, sous la pluie des lasers et des shines il a vite fait de l’emmener dans un de ses combos dévastateurs, dont on a les preuves par de nombreuses vidéos. Baxon est un habitué des tournois européens, et 2016 l’aura vu voyager en Hollande, en Suède et en Angleterre, prendre des sets à Jeapie, Mahie, et Westballz, entre autres ! C’est un véritable tueur de fastfallers… Le combo game de son falco est digne des meilleurs films d’action.

Cependant, on lui connaît du mal contre les joueurs de floaties de son calibre: Cyr en particulier semble être sa bête noire depuis longtemps. Mais Baxon a l’intelligence nécessaire pour se surpasser: que ce soit son fox carnivore ou son falco bandit, ce n’est qu’une question de temps et d’essais avant qu’il ne réalise son potentiel. S’il ajoute de la patience à son jeu et qu’il choisit mieux ses moments d’agression, il pourra reprendre la couronne qu’il avait gagnée en 2014. Il n’en reste pas moins un monument gigantesque de notre scène, et un vrai héros pour tous les falcos de la communauté smash ; et on est certain qu’il continuera de nous rendre fous en 2017.

  1. Cyr

Le plus souvent, on le trouve terré au fond de sa grotte à Nanterre, c’est un grand casanier. Quand la bête sort, cela dit, très rares sont ceux qui lui tiennent tête dans le pays. Sa samus au zoning immaculé ne laisse aucune place pour l’à-peu-près dans le neutral game, et on lui connaît le titre de meilleure samus d’Europe sans même qu’il n’ait à sortir de chez lui pour le prouver: c’est l’évidence, tant il fait le malheur de tous les fastfallers sur son passage. Et Cyr n’a pas bougé du top3 français depuis qu’il y est, ce qui en fait le joueur le plus constant de la communauté, si c’était encore à démontrer.

Connu pour ne presque jamais bouger de Paris, il aura passé l’année 2016 à assurer sévèrement sa domination sur la capitale, remportant tous les SSD auxquels on l’a vu. Il nous aura cependant fait l’honneur de sa présence au Heir3, dont on se souvient encore du 15 stocks sur la crew suisse, démonstration incroyable de la longévité de sa samus (une stock perdue pour 16 de prises, c’est un ratio correct). Tutoyant depuis longtemps la 1ère place, il semble que marth et rondoudou soient ses seuls obstacles, et qu’il pourrait les surmonter à l’aide de ses secondaires, notamment son falcon qui est connu pour un punish game expéditif et son spacing aux petits oignons. Comme Baxon, Cyr est un joyau du terroir smash français par son style ultra-solide et constant. On aimerait cependant pouvoir l’exposer plus souvent au monde, ce joyau. Nombreux sont les fastfallers en Europe et dans le monde qui ne sont pas au courant de la terreur que doit inspirer le nom de « Cyr » dans leur bracket, et plus nombreux encore sont les podiums où une place, déçue, l’attendait.

  1. Mahie

Le fils prodigue du smash français. Mahie cumule les qualités qui font un bon compétiteur: passion, capacité d’analyse, excellents réflexes, et volonté d’apprendre inépuisable. Ajoutez à cela un talent naturel pour le style et une belle aisance technique, et vous avez un marth au potentiel infini. Mahie grimpe les échelons des tournois depuis déjà plusieurs années, et cette escalade a connu une vive accélération lors des deux dernières. En 2015 déjà, il avait gagné sa place dans le top4, et 2016 le voit continuer sur sa lancée. Grâce à ses très nombreux périples à l’étranger, il a gagné énormément d’expérience contre beaucoup de joueurs différents et de qualité. Ainsi, le tableau de chasse 2016 de Mahie est très varié: Reaper (Allemagne), Zgetto (Hollande), Zorc (Norvège), Peki (Finlande), et il prend même un set à Westballz au FST1. Côté français, il bat tout le monde (Tekk, Cyr, Baxon, BeLia…) mais cède tout de même quelques sets, ce qui l’empêche de décrocher la 1ère place, de très peu.

Avec son activité intense et sa vision mature du jeu, Mahie représente le plus grand potentiel français aujourd’hui, et tout semble dire qu’il sera indiscutablement 1er Français en 2017, ses yeux déjà tournés vers le monde, ses prochains obstacles étant des joueurs du calibre de Professor Pro et dOvertriforce. Sans oublier non plus qu’il est parti pour chasser tous les falcos du monde, son marth incarnant plus que tout autre ce matchup, qu’il veut aussi cruel et impitoyable que les falcos le pensent.

Enfin, sa nature pédagogue et détendue en font le meilleur partenaire d’entraînement du pays, de très loin. Il est clair que Mahie a le potentiel et l’ambition pour aller très loin dans smash ; ce qui est encore plus lumineux, c’est de le voir essayer de nous emmener tous avec lui.

  1. Tekk

La mascotte Lyonnaise, récemment devenue Grenobloise, prend encore une fois la tête de ce classement. Est-ce surprenant ?

Avec son style de jeu explosif basé sur l’agressivité et un forage de cerveau adverse en profondeur, Tekk s’est révélé en 2015 comme étant l’un des meilleurs Rondoudou de la planète et certainement le plus spectaculaire, glanant ainsi une 3e place au Heir 2, ainsi qu’une multitude de Top8 aux tournois internationaux.

Bien que l’année 2016 ait mal commencé pour lui, avec la malchance qu’il a connue à Genesis 3, Tekk a su se rattraper et a continué à prouver sa domination sur ses compatriotes, notamment avec sa victoire immaculée face à Mahie à la RoF Summer 2016 sur le score de 6-0.

Sa deuxième moitié d’année a quant à elle été moins enflammée que ce à quoi il nous a habitués, avec quelques défaites imprévues et une présence moins marquée, mais il s’agit là simplement de sa volonté de se concentrer sur d’autres aspects de sa vie, du moins pour l’instant.

On lui souhaite de tout coeur que ça marche de ce côté là, afin qu’il puisse prendre le temps à nouveau de nous faire rêver, et nous montrer qu’après tout, c’est bien lui le patron.

Introduction par Sylvain « Brog » Rascle, textes joueur par Victor « Tekk » Abdessemed et Mahieddine « Mahie » Tsouria, images par Aloïs « Hercules » Elbahjaoui. Classement effectué par LeFrenchMelee en regroupant les votes de ceux s’étant prononcés parmi les 66 votants sélectionnés.