Règles Officielles Françaises
(v6, avril 2019)

I) Déroulement d’un set

  1. 4 vies.
  2. Pas d’objets.
  3. Pause désactivée. Dans le cas où la pause n’a pas été désactivée sur un set up, les règles suivantes s’appliquent : Un joueur qui fait pause pendant son match doit se suicider. Un joueur qui quitte le match via la commande Start puis L+R+A+Start perd automatiquement ce match.
  4. Limite de temps : 8 minutes. En cas de time out, le vainqueur est celui qui a le plus de vies. En cas d’égalité de vies, c’est le pourcentage qui compte. En cas de parfaite égalité, le match doit être rejoué. Le sudden death n’est pas joué et ne compte pas.
  5. Dave’s Stupid Rule appliquée : vous ne pouvez pas choisir un stage sur lequel vous avez déjà gagné durant le set.
  6. Pamaro’s Stupid Rule appliquée : les choix de stages et personnages doivent être faits raisonnablement rapidement.
  7. Clause du gentleman : n’importe quel stage peut être utilisé si les deux joueurs l’acceptent.
  8. Le stalling est banni. Le stalling est différent du camping. En cas de litige, ce sont les TOs qui tranchent.
  9. Le Wobbling est autorisé jusqu’à 300 %.
  10. Le Yo-yo glitch est autorisé.
  11. Le Color glitch est interdit (deux personnages identiques de la même couleur).
  12. La Master Hand est un personnage interdit.
  13. Tout glitch empêchant un adversaire de contrôler son personnage est interdit.
  14. Si l’un des deux joueurs le souhaite, il peut demander avant le match à ce que celui-ci se fasse sur les ports manette neutres. Pour les stages Fontaine des Rêves, Destination Finale et Yoshi Story, les ports manette neutres sont les numéros 1 et 2. Sur Champ de Bataille et Pokémon Stadium, les ports manette neutres sont les numéros 3 et 4. Sur Dream Land 64, les ports manette neutres sont les numéros 2 et 4.
  15. Si l’un des deux joueurs le souhaite, il peut demander avant le match à ce que celui-ci démarre en position neutre : les deux personnages se font face de chaque côté de la plateforme basse.
  16. Dans le cas d’une dispute, le choix des ports manette ou la couleur de son personnage se fera à Pierre-Papier-Ciseaux.
  17. Le joueur a le droit à une minute d’échauffement avant le début d’un set.
  18. Le coaching est autorisé entre les matchs, il est interdit pendant le match. Si une personne se fait coacher pendant le match, les deux joueurs (coach et joueur) reçoivent un avertissement. Tout joueur ayant écopé de deux avertissements est disqualifié du tournoi.
  19. Le joueur a le droit de prendre une pause de 5 minutes entre deux de ses sets qui seraient consécutifs.

II) Procédure de déroulement d’un set

  1. Les joueurs choisissent leur personnage. Un organisateur peut être demandé pour une procédure de Double Blind Pick : afin d’éviter qu’un joueur choisisse son personnage en fonction du choix de l’adversaire, chacun des joueurs choisit son personnage et l’annonce en secret à l’arbitre qui s’assure ensuite qu’il choisit bien le personnage annoncé.
  2. À ce moment-là, la procédure de stage striking est utilisée : parmi les cinq stages autorisés, le vainqueur de Pierre-Papier-Ciseaux élimine un premier stage, puis le perdant élimine deux stages, puis le vainqueur décide sur quel stage est jouée la première partie parmi les deux stages restants.
  3. Le premier match est joué.
  4. À la fin du premier match, vient le Stage Banning selon les modalités suivantes :
    – si c’est un Bo3 (Best of 3), le vainqueur choisit un stage qu’il bannit pour le prochain match
    – si c’est un Bo5 (Best of 5), il n’y a pas de Stage Banning.
  5. Le perdant annonce alors sur quel stage il veut jouer parmi les stages de counterpick qui n’ont pas été bannis par son adversaire et dans le respect de la DSR.
  6. Le vainqueur peut changer de personnage.
  7. Le perdant peut changer de personnage à son tour.
  8. Le match est joué.
  9. À la fin du match, si le set n’est pas terminé, les étapes 3 à 7 sont répétées jusqu’à la fin du set.
  10. Si une des règles précédentes n’a pas été respectée, les matchs concernés doivent être rejoués.

III) Règles spécifiques aux doubles

  1. Le Timer est à 10 minutes.
  2. Le Friendly Fire est activé.
  3. Les joueurs peuvent prendre des vies à leur partenaire.
  4. Fontaine des Rêves est bannie pour cause de lag.
  5. Stade Pokémon est neutre (pas counterpick).
  6. Il n’y a pas de Stage Banning.
  7. Si l’une des deux équipes le souhaite, elle peut demander, avant le match, que celui-ci se fasse sur les ports manette neutres. Sur les stages Pokémon Stadium, Champ de Bataille, Yoshi’s Story et Dream Land 64, les ports manette sont dans l’ordre suivant ABBA. Pour Destination Finale, les ports manette sont dans l’ordre ABAB.

IV) Stages

Les stages neutres autorisés sont :

  • Destination Finale ;
  • Champ de Bataille ;
  • Yoshi’s Story ;
  • Dream Land 64 ;
  • Fontaine des Rêves (banni en doubles).

Les stages de counterpick autorisés sont :

  • Pokémon Stadium (neutre en doubles) ;
  • Tous les stages neutres.

Tous les autres stages sont bannis.

V) Format du tournoi

  1. a. Le tournoi peut être précédé d’une phase de qualification sous forme de rondes suisses, de pools ou de bracket. En cas de pools ou de bracket, les TOs devront seeder les joueurs pour cette phase qualificative.
    b. Les phases de qualification se font en best of 3.
    c. En cas d’égalité en phase de pools, les joueurs à égalité sont départagés de la manière suivante : d’abord, on compare le ratio de sets gagnés. S’il est égal, on compare le ratio de manches gagnées. S’il n’y en a que deux qui sont à égalité, c’est le résultat entre les deux joueurs qui compte. En cas d’égalité totale à trois joueurs, ceux-ci refont un match les uns contre les autres en regardant le nombre de vies enlevées et les pourcentages infligés.
    d. S’il y a une phase de qualification, ses résultats serviront de seeding pour le bracket. Dans le cas contraire, les TOs devront seeder directement les joueurs.
  2. Le tournoi est un bracket à double élimination (dont le loser bracket est compatible avec Challonge/smash.gg). Il est divisé en deux parties : le winner bracket et le loser bracket. À la fin de chaque tour, les vainqueurs poursuivent le winner bracket. Les perdants rejoignent le loser bracket et s’affrontent pour rester dans la course, une deuxième défaite étant synonyme d’élimination définitive. La Grande finale oppose le vainqueur du winner bracket à celui du loser bracket. Si ce dernier remporte le premier set, une deuxième rencontre a lieu pour respecter le principe du tournoi et éviter au participant qui a remporté tous ses sets de chuter avec une seule défaite. Le nombre de joueurs doit être une puissance de 2 (8, 16, 32, 64…). Si ce n’est pas le cas, il est possible de compléter la puissance de 2 par des joueurs fictifs (que l’on appelle bye) qui perdront tous leurs matchs.
  3. Lors du tournoi, tous les sets sont joués en best of 3. Les TOs peuvent décider d’un round (winner et loser bracket) à partir duquel tous les sets passent en best of 5.
  4. C’est au gagnant du set d’annoncer le résultat.
  5. Si au bout de 10 minutes une personne ne s’est pas présentée à l’un de ses sets, elle est considérée comme ayant perdu son set. Aucune négociation possible. Dans le cas d’une pool, chaque 10 minutes engendra un set perdu contre le seed le plus élevé et continuera dans un ordre décroissant.

VI) Les règles de matériel

  1. Les joueurs doivent amener leur propre manette.
  2. Kadano’s Rule : les modifications de manettes et les contrôleurs alternatifs sont tous autorisés, exception faite de ceux permettant l’exécution de macros et/ou de turbos. La seule macro autorisée est le bouton Z ou équivalent (R/L+A) pour permettre de grab.
  3. Le trigger trick est autorisé.
  4. Freejon’s Stupid Rule : il est interdit de débrancher la manette d’un des joueurs pendant un match ou de jouer à la place de son coéquipier.
  5. On ne joue que sur des écrans 4/3 et matériels ne présentant pas d’input lag. Les télés ne présentant pas de lag sont les CRT et les écrans plats ayant moins de 16 ms d’input lag (liste non exhaustive disponible sur https://displaylag.com/display-database/)
  6. Le jeu se joue en mode 60 Hz.
  7. On joue sur la version PAL du jeu avec tous les personnages et tous les stages débloqués.
  8. Sont autorisées les consoles Nintendo GameCube et Nintendo Wii qui lancent la version originale du disque de jeu. Il est toléré d’utiliser une console Wii qui lance l’image ISO originale du jeu. Le joueur peut demander à ce que le match soit joué sur la version originale du disque de jeu.
    a. UCF doit être activé sur l’ensemble des consoles servant au tournoi, par carte mémoire ou par un adaptateur branché directement sur la console.
    b. Les deux joueurs doivent s’assurer qu’UCF est bien activé sur leur console avant de commencer un set de tournoi. En cas d’absence d’UCF et si un joueur le remarque durant le set, il peut demander à ce qu’il soit activé avant de jouer le reste des matchs. Les matchs déjà joués de ce set ne pourront être rejoués que sur décision des TOs.
    c. En cas d’interruption d’un match pour cause extérieure (alarme incendie, dysfonctionnement télé ou console, coupure de courant, etc.), celui-ci doit être rejoué.
    d. Si un match doit être rejoué pour dysfonctionnement de matériel, le joueur peut demander à refaire son match sur un autre matériel.

Glossaire

Best of : Nombre de matchs qui peuvent être joués au maximum durant un set.

Bracket : Arbre de l’ensemble des sets à jouer d’un tournoi.

Winner bracket : Ensemble des sets d’un bracket où aucun des joueurs n’a perdu de set.

Loser Bracket : Ensemble des sets d’un bracket où les joueurs ont perdu un set.

Camping : Rester à un endroit précis pour attaquer son adversaire de loin et/ou le forcer à attaquer.

Color glitch : Bug permettant à plusieurs joueurs d’avoir la même couleur, même sans être en équipe.

Counterpick : Choix d’un personnage ou d’un stage précis entre deux matchs.

CRT : Sigle de Cathodic Ray Tube. Désigne les télévisions à tubes cathodiques.

Double élimination : Le fait de devoir perdre deux set durant un tournoi pour en être éliminé.

DSR : Sigle de Dave’s Stupid Rule.

Friendly Fire : Le fait de pouvoir attaquer son coéquipier lors d’un match en équipe.

Grande finale : En bracket double élimination uniquement ; un ou deux sets opposants le vainqueur du winner bracket et le vainqueur du loser bracket.

Hz : Symbole de Hertz. Désigne la fréquence de rafraîchissement d’un écran, le nombre d’images qu’il peut générer par seconde.

Input : Changement de valeur d’un des contrôles de la manette (X1/Y1 pour le stick gauche, X2/Y2 pour le stick C, valeur 0/1 pour les boutons A/B, etc.)

Lag : Décalage entre le moment où l’input est envoyé par la manette et celui où il est reçu et exécuté par le jeu.

Macro : L’exécution de deux inputs ou plus par la pression d’un seul bouton.

NTSC : Sigle de National Television System Committee. Désigne les versions américaines et/ou japonaises d’un jeu vidéo. Il est possible de faire une distinction entre ces deux versions en utilisant NTSC-U (pour USA)/NTSC-J (pour Japon).

PAL : Acronyme de Phase Alternating Line. Désigne les versions européennes d’un jeu vidéo.

Pools : Ensemble d’un tournoi où les joueurs doivent tous s’affronter à tour de rôle.

Rondes suisses : Ensemble d’un tournoi fonctionnant par rounds de sets, où les sets à jouer sont déterminés par l’ensemble des victoires et défaites de tous les joueurs. Le nombre de rounds de sets doit être déterminé au lancement du tournoi.

Rounds : Nom d’une étape dans le brackets contenant un nombre précis de sets.

SSBM : Sigle de Super Smash Bros Melee.

Seed : Position d’un joueur comparé aux autres joueurs du même tournoi.

Stalling : Jouer la montre en évitant l’affrontement, voire en le rendant impossible, afin de gagner par Time Out.

Set : Ensemble de matchs que doivent faire deux ou plusieurs joueurs pour déterminer un vainqueur. Le plus souvent en 3 ou 5 matchs.

Stages : Terrains sur lesquels se joue le jeu.

Stage banning : Choix d’un stage que l’adversaire n’aura pas le droit de choisir.

Stages neutres : Stages disponibles dès le stage striking.

Stage counterpick : Désigne le stage disponible uniquement à partir du deuxième match d’un set (Pokémon Stadium), ainsi que les stages choisis par un joueur après le premier match.

Stage striking : Procédure de choix du stage sur lequel vont s’affronter les joueurs en début d’un set.

Time Out : Fin du chronomètre du match.

TOs : Tournament Organizers ou Organisateurs de Tournois en français. Les personnes qui organisent et sont responsables d’un/des tournoi(s)

Trigger Trick : Enfoncer la gâchette R ou L avant de brancher sa manette de manière à ce que celle-ci ne puisse être utilisé en jeu qu’en l’enfonçant complètement (et non pas graduellement)

TSR : Sigle de Tero’s Smart Rule. La Tero’s Smart Rule interdit de rechoisir un stage de counterpick en cas de victoire dessus.

Turbo : Bouton qui exécute un input en boucle tant qu’il reste enclenché/activé.

UCF : Sigle d’Universal Controller Fix. Désigne un mode pour SSBM ayant pour but d’éliminer les divergences possibles entre les manettes des joueurs, afin de garantir une compétition plus équitable.

Wobbling : Combo infini de coups sur un personnage grab, par Ice Climbers ou en double, rendant impossible la libération du grab et pouvant amener les pourcentages jusqu’à 999 %

Yo-yo glitch : Bug utilisable par le personnage Ness sur son up-smash.

Changelog

Version 1 : 07 août 2015

Création des règles officielles après un an de discussion entre tous les TOs de France. Les débats ont porté sur les points suivants :

  • Adoption de la TSR.
  • Sanction en cas de pause.
  • Autorisation du wobbling jusqu’à 300 %.
  • Droit de demander des ports/position neutres.
  • Droit à une minute d’échauffement.
  • Coaching autorisé entre les matchs.
  • Droit à 5 minutes de pauses entre deux sets consécutifs.
  • Règle en cas d’égalité dans les pools.
  • Clarification du passage Bo3 à Bo5.
  • Disqualification en cas de retard.
  • Définition des règles matérielles que nous avons toujours respectées, mais jamais rédigées.

Version 2 : 11 novembre 2015

  • Le color glitch est interdit (deux personnages identiques de la même couleur).

Version 3 : 15 mai 2016

  • Ajout de la version anglaise.
  • Retrait du stage au hasard dans le minute d’échauffement.
  • Dans « Procédure de déroulement d’un set », retrait de la règle qui permet au TO de modifier une règle si celle-ci n’est pas assez claire.
  • « Disqualification en cas de retard » intégré au chapitre « Format du tournoi ».
  • C’est au gagnant du set d’annoncer le résultat.
  • Si c’est un Bo3 (Best of 3), le vainqueur choisit un stage qu’il bannit pour le prochain match ; (correction de « joueur » > « vainqueur »).
  • Simplification du nommage de l’ordre des ports.
  • Corrections des fautes d’orthographe remontées.

Version 4 : 16 mai 2016

  • Correction de la version anglaise.

Version 5 : 16 février 2017

  • La phase qualificative n’est désormais plus obligatoire. (Format du tournoi)
  • Modification dans le format du tournoi pour le seeding du tournoi, précisant que le TO doit seeder les phases qualificatives ou, le cas échéant, directement le bracket. (Format du tournoi)
  • Dans le déroulement d’un set pour un Bo5, rappel de l’utilisation de la TSR pour plus de clarté. (Procédure de déroulement d’un set)
  • Ajout de l’autorisation d’utiliser des écrans plats et du matériel lagless dans les règles de matériel. (Les règles de matériel)
  • Remplacement de la règle sur les manettes modifiées par la Kadano’s Rule. (Les règles de matériel)

Version 6 : 1er avril 2019

  • Remise en page du règlement.
  • Ajout d’un glossaire.
  • Retour de la TSR à la DSR.
  • Ajout de règle pour l’usage d’UCF.
  • Rajout de smash.gg pour la compatibilité des tournois.
  • Remplacement de « CD-ROM » par « disque de jeu ».
  • Uniformisation des termes employés dans le règlement.